Nos missions

LOGOFBIA
La Fédération Bretagne Ille Armor est issue de la fusion des départements d'Ille et Vilaine et des Côtes d'Armor depuis le 1er janvier 2013.

Les objectifs recherchés

Développer le réseau Cuma

Aujourd’hui, la moitié des agriculteurs est en Cuma. De nouvelles activités émergent. Le potentiel de développement sur des activités classiques existe encore. Nous pouvons sur les 2 départements accentuer la place des Cuma par :
- Une évolution du nombre de Cuma
- Un Développement de nouvelles activités : l’agriculture évolue, la réforme de la PAC va redistribuer différemment les facteurs de production. Les Cuma doivent être attentives à ces évolutions et répondre aux nouvelles demandes.
- Une évolution du chiffre d’affaires : dans un contexte où la flexibilité des exploitations est encouragée, l’adhésion à une Cuma pour les travaux des cultures devrait se développer. Pour l’agriculteur, ses capitaux disponibles ne sont pas bloqués par le matériel.
Une animation pertinente sur les activités des Cuma doit permettre une augmentation régulière du chiffre d’affaires, au-delà des augmentations liées à l’inflation.

Appuyer les responsables :

- Gestion administrative des Cuma
Le bénévolat est de plus en plus difficile. Les administrateurs doivent concentrer leur réflexion sur le fonctionnement et la gestion de la Cuma. A moyen terme, toutes les Cuma avec salariés doivent bénéficier d’un appui administratif. Le service doit être organisé, professionnel.
- Prise de décisions et orientation de la Coopérative.
La participation des animateurs et des comptables aux assemblées générales et aux conseils d’administration doit favoriser le fonctionnement de la Cuma par une bonne participation, des échanges constructifs et des prises de décisions.

Accroitre les échanges entre les Cuma par une meilleure mise en relation

- L’inter connaissance des animateurs, la réalisation de réunions thématiques interdépartementales doivent favoriser les rencontres entre les responsables et inciter à la mise en place de projets communs.  Les activités récoltes sont particulièrement visées. Elles contribuent fortement au chiffre d’affaires des 2 départements. Les réunions thématiques doivent être de formidables vecteurs d’échange entre Cuma. L’objectif à moyen terme doit être un accroissement des chiffres d’affaires réalisés.
- Une  base de données commune consultée par  l’ensemble des animateurs  doit être propice à la mise en place de projets communs aux 2 départements. Avec le logiciel Cum@net, nous pourrons accéder à une base de données conséquente  (type de matériels, dates de travaux, prix d’achat…) enrichies par minimum 2 départements

Développer les journées de formation

Notre réseau est un atout pour recruter des stagiaires et proposer des thèmes de formation.. Il faut, par une organisation plus pertinente et une définition précise des thèmes, développer les formations. Des intervenants pointus dans leur domaine sont plus facilement mobilisables avec des financements.

Apporter une expertise plus pointue et perfectionner les outils de conseil et d’animation.

Une spécialisation des tâches doit apporter une expertise plus pointue sur un ou deux domaines tout en gardant une certaine polyvalence indispensable lors de notre présence dans les groupes. Les commissions techniques devront prioriser les thèmes sur lesquels une compétence doit être plus pointue. Actuellement, le profil des animateurs est assez complémentaire. Chaque département pourra ainsi bénéficier de l’expérience acquise.

Eviter les doublons et dégager du temps pour des actions de terrain.

Une partie des doublons entre les deux départements a été identifié.. Le temps gagné devra être investi dans l’animation, la réalisation de références pour les Cuma…On peut estimer à 20 % le temps administratif gagné.

Gagner en souplesse avec une équipe plus conséquente

Les mouvements de personnel  très fréquents depuis quelques années ne sécurisent pas le travail réalisé pour les Cuma et génèrent une certaine tension dans les équipes. La globalisation de l’ensemble des tâches sur les deux départements doit apporter une certaine souplesse.

Apporter des services de qualité et les développer

L’harmonisation des méthodes entre les 2 départements doit être l’occasion de redéfinir les besoins et les attentes des Cuma. L’amélioration de la qualité s’entend au niveau du contenu de la prestation mais aussi dans les délais de restitution. Nous devons redéfinir nos engagements auprès des Cuma et s’assurer de pouvoir les honorer. Le service comptable, le service paye, les mises à jour RCS, statutaires doivent faire l’objet d’une réflexion. L’équilibre financier de la Fdcuma à moyen terme est lié à notre capacité à développer les services payants existant et à en proposer de nouveaux.  Pour ce faire une clarification des services intégrés dans la cotisation et des services payant doit être réalisée.

Structurer le fonctionnement de la Fédération en répartissant différemment les responsabilités.

Pour accroître les relations entre les 2 équipes, il est proposé  de structurer le fonctionnement en 2 pôles intégrant l’ensemble des salariés. Des coordinateurs sont nommés et ont la mission d’animer les 2 équipes pour faciliter les échanges et programmer les actions.
La mise en place de commissions techniques avec les administrateurs doit permettre une implication différente. Les commissions seront  des lieux d’échange et de construction de projets.

Partenaires