Une gamme de semis qui s’agrandit à La Cuma de Piré sur Seiche

Toutes les actualités
semoir cuma de piré
La Cuma de Piré sur Seiche s’est équipée cet été d’un nouveau semoir, le Rapid A 400S de Väderstad.
Ce semoir vient compléter la gamme de semis de la Cuma qui est déjà équipée d’un combiné de semis 4,5m et d’un semoir semis direct Easydrill de Sulky.
Le semoir du constructeur suédois a séduit le groupe par son large spectre d’utilisation. L’appareil dispose de 3 parties bien distinctes. Le travail du sol, le semis et le rappui !
Le travail du sol est effectué par deux rangées de disques de 450mm puis des lames CrossBoard pour un bon nivellement. Le semis est pratiqué par un élément semeur composé d’un disque et d’une coutre. Avec 180 kg par élément semeur, ce semoir peut intervenir sur des sols non préparé voire dans des couverts. Les éléments de travail du sol sont escamotables hydrauliquement ce qui permet à l’appareil de faire du semis direct ou de la régénération de prairie. Pour un semis de qualité, le rappui est primordial. C’est une rangée de pneu qui vient ensuite favoriser le contact terre graine, puis des herses peignes pour un bon recouvrement.
Ce semoir est apprécié pour sa polyvalence (semis sur labour, sur chaume etc…) et aussi pour son débit de chantier avoisinant les 4ha à l’heure. Pour faciliter les bouts de champs, l’attelage est sur un packer pivot qui rappui entre les roues du tracteur et qui permet de tourner sur soit même. 
Un semoir Biodrill du même constructeur vient s’ajouter à la trémie de 2900L du Rapid ce qui permet un semis de mélange. Le Biodrill a sa propre distribution qui conduit la semence en surface devant les roues.
Väderstad propose aux utilisateurs de semoir des services technologiques supplémentaires. Le E-control transfert l’ensemble des données du semoir à une tablette I-Pad en cabine qui elle fait office de boitier. Le SeedEye  est un contrôleur de semis très précis qui permet aussi un étalonnage de la dose à semer sans passer par un calibrage manuel.  Chaque élément semeur est contrôlé par des capteurs, et lors d’un défaut de semis (bouchage par exemple) l’information est transférée via le E-control sur la tablette en cabine. Le chauffeur visualise donc le témoin lumineux indiquant l’élément semeur concerné.  Un gain de temps et une simplicité qui permet à l’utilisateur d’être plus réactif à la mise en route et lors du chantier. 
Malo Letonturier
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

27 Septembre 2019

Visiteur ou non de cet événement des fédérations des cuma de l'Ouest

Lire la suite de l'article

Cette nouvelle édition du Salon aux champs a permis à tous, quelles que soient leurs productions, de se retrouver autour de nombreuses nouveautés, de démonstrations en temps réel, d’ateliers technique

Lire la suite de l'article