L’Agriculture de Conversation à Maure de Bretagne

Toutes les actualités
Champ Maure
Frédéric Thomas dans le profil de sol
Le vendredi 12 septembre, près de 200 agriculteurs et conseillés se sont réunis sur le champ de comparaison de Maure de Bretagne chez Bertrand Paumier.

A l’automne ou au printemps ?? Là est la question…


Après 5 années de prairie, ce champ, désormais reconnu, est retourné en culture de maïs au printemps 2014. Toujours dans l’optique de répondre aux réelles questions des agriculteurs, il avait été mis en place un essai destruction de prairie afin d’observer les libérations d’azote en fonction de la date et du mode de destruction. Il s’avère que la destruction chimique de la prairie à l’automne présente des risques de fuite d’azote conséquents. La mise en place d’un couvert protéique ne suffit pas à faire le tampon suite à cette destruction. En revanche, la destruction au printemps permet de laisser disponible une certaine quantité d’azote au maïs qui sera mis en place par la suite. Les fuites seront donc minimisées.
Avec un printemps 2014 particulièrement humide, la question de la destruction chimique ou mécanique a trouvé ses réponses. En effet, l’utilisation d’un déchaumeur à disques indépendants n’a pas permis une destruction complète de la pâture au printemps, et le maïs s’est vu concurrencer au démarrage. Précisons cependant, que des outils à disques ne sont pas forcément les plus efficaces surtout en cas de saison humide (préférer un rotalabour ou déchaumeur à pattes d’oies tout en prenant garde aux risques de lissage). A contrario, une destruction chimique sécurise la disparition des ray-grass et autres graminées.

On prend les mêmes et on recommence !

Labour, TCS, Semis direct… ? Comme depuis 2001, la parcelle est séparée en 3 parties pour l’implantation du maïs. Un semis de maïs en strip till est plus intéressant en temps ainsi qu’en énergie comparé à une implantation en labour. De plus il assure une fissuration en profondeur (25-35 cm) permettant au maïs de s’enraciner plus facilement. Le strip till oblige en revanche une bonne destruction de la prairie pour ne pas concurrencer la culture.
La modalité TCS semée au combiné (suite à un passage de déchaumeur) est une technique moins onéreuse qui respecte les horizons du sol (contrairement au labour) donc une bonne structure verticale. Attention cependant à la production de terre fine au semis avec la herse rotative.


Une journée réussie.

L’échange était le seul mot d’ordre lors de cette journée du 12 Septembre. Les agriculteurs venus de Bretagne et de France entière ont pu participer à une intervention de Frédéric Thomas sur la gestion de l’azote en Agriculture de Conservation à la salle du cinéma de Maure de Bretagne.
C’est sur la parcelle que s’est poursuivi la journée avec des ateliers définis. D’abord l’analyse des profils de sol pour observer la technique du Strip till avec Frédérique Thomas et Geoffrey Dewever, ensuite une intervention de Pierre Anfray, agro-écologue et spécialiste de la biologie du sol, pour repérer la micro et mésofaune  comme indicateurs biologiques révélateur du fonctionnement du sol. Puis, un dernier atelier présentant l’essai destruction de prairie avec les charges de mécanisation et les suivis de minéralisation de l’azote avec Lionel Quéré, Malo Letonturier et Bertrand Paumier.

A l’automne, ce champ de comparaison sera semé en blé…

Malo LETONTURIER 
Champs Maure 2

Le public s’intéresse à la vie du sol avec Pierre Anfray

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

La fédération de cuma vous propose le 17 décembre une formation CHAUFFEUR ENSILEUSE : LES CLES DE LA REUSSITE

Lire la suite de l'article

L’union de Cuma Armorique regroupe 4 Cuma : Iffendic, Plouasne, Sévignac et la Chapelle neuve et possède 6 moissonneuses : 3 Claas 750, 760TT et 540,  1 John Deere T660 et 2 New Holland CX8070 et CX8.

Lire la suite de l'article

La fédération des Cuma Bretagne Ille Armor, la Chambre d’Agriculture et les Bassins versant Haute Rance et Arguenon ont organisé 2 jours de démonstration de semis sous couvert :

Lire la suite de l'article